Master Formes et Outils de l’Enquête

Master Formes et Outils de l’Enquête : témoignages

Retrouvez les témoignages de Pauline, ancienne étudiante, et Jessie, enseignante, du Master Formes et Outils de l’Enquête de l'Université Jean-Monnet, Saint-Etienne, Faculté de Sciences Humaines et Sociales. Elles nous racontent leurs expériences et nous délivrent quelques conseils...

Pauline A., ancienne étudiante du Master de Sociologie de l’UJM

Je suis actuellement étudiante en master en alternance. Le Master s'intitule Consultant Chargé d'Etudes Socio-économiques, et je travaille comme "chargée d'études et observations" au sein du Comité Régional du Tourisme de Paris Ile-de-France. J'ai fait ma licence de sociologie à l'Université Jean Monnet à Saint-Etienne, j'y ai effectué une première année de M1 en recherche pour ensuite réaliser un autre M1 Pro (chargé d'études sociologiques) à Paris Sorbonne. Ce type de formation permet de travailler dans le monde des études (et non de la recherche). Autrement dit, on peut travailler dans des instituts / cabinets d'études (IPSOS, Chronos, Kantar, Metrix Lab ....), on mènera des enquêtes longues ou courtes en fonction de ce que les annonceurs demandent.

On peut autant travailler avec des méthodes qualitatives que quantitatives, cela dépend de l'institut (ou du cabinet). Dans ces formations on apprend à mener des études, des diagnostics et pouvoir également faire du conseil. Je pense qu'il est normal que ce soit vague dans les esprits, car c'est très large. Dans le monde des études, on peut autant travailler dans le domaine de la santé, de la vie sociale, du logement, du marketing, du tourisme, de la culture ou encore même dans le domaine du cosmétique. En effet, c'est très large. On peut également être spécialisée dans un domaine mais ce qui est demandé c'est avant tout la capacité d'analyse et d'observation. »

Pauline A.

 

Jessie D., Chargée d’études principale - Responsable des Observatoires à l’Agence d’Urbanisme

Pour ce qui est des débouchés après un master, je vous confirme que les métiers évoqués par la maquette sont bien accessibles à des diplômés de Master 2 et qu’il n’y a pas besoin d’avoir un doctorat pour y accéder. Cela est valable pour tous les domaines : urbanisme, culture, santé ... bien que je connaisse mieux les deux premiers, j’ai connaissance de personnes qui se sont fait embaucher dans le domaine de la santé comme chargés de mission, chargés d’étude, ... avec un master en sciences humaines.

Comment se faire embaucher : en postulant ! Soit en répondant à des offres d'embauche, soit en candidature spontanée, après avoir repéré les organismes qui vous intéressent. Ils peuvent être privés (le plus souvent) ou publics et dépendent surtout du secteur dans lequel vous souhaitez travailler. Par exemple, dans l'urbanisme, il y a les agences d'urbanisme (http://www.fnau.org/fr/accueil/ ; http://www.fnau.org/fr/emplois/), les bureaux d'études (http://www.studyrama.com/formations/fiches-metiers/publicite-marketing/charge-d-etudes-1274), les collectivités (villes, agglomérations, départements, régions...). Dans la culture, ce peut être des musées, des associations, les Directions régionales des affaires culturelles ... Dans la santé, on retrouve globalement les mêmes organismes (je croise souvent, dans le cadre professionnel, des animateurs territoriaux de santé qui sont en charge des contrats locaux de santé - CLS) ainsi que les hôpitaux, etc.

Comment se présenter ? Comme sociologue ! Un master 2 en sociologie vous rend sociologue, tout comme un master 2 en architecture, architecte ; master 2 en urbanisme, urbaniste ; un master 2 en géographie, géographe, etc. Vous exercerez alors une fonction (assistant d’étude, chargé d'étude, chargé de mission, responsable des études...) comme un sociologue (puis peut être que votre métier évoluera, comme tous les autres !), c'est-à-dire avec un regard particulier sur le monde social, une capacité à problématiser les questions qui vous sont posées, à établir une méthodologie, à recueillir, traiter et analyser des données, puis à rendre compte de vos travaux pour améliorer la connaissance d'un territoire, nourrir des projets culturels, urbains, des politiques publiques, etc. Nul besoin d'un doctorat pour cela. Plusieurs sociologues ont trouvé un travail dans le monde de la santé, en tant que sociologues, c'est-à-dire pour monter des projets, réaliser des enquêtes, des études, dans lesquelles ils apportent leur vision de sociologue.

Plus généralement, si vous souhaitez poursuivre en sociologie, voici les compétences que vous pourrez développer et la façon dont vous pourrez les développer :

- En cours : connaissance des textes fondamentaux de la sociologie (culture générale, penser en sociologue), comment problématiser, comment faire une enquête, comment utiliser les outils d’enquête (entretiens, observations, questionnaires...), faire des statistiques et savoir utiliser et analyser les statistiques produites par d’autres, tirer les éléments saillants d’un texte, approfondir un champ particulier (culture, urbain, santé ...), se servir de certains logiciels...
- Pendant vos études, de votre côté : par les choix de vos sujets de mémoire, de vos projets, de vos stages, vous pourrez approfondir votre connaissance d’un champ particulier et des acteurs qui y interviennent (acteurs politiques, institutions, entreprises, politiques publiques, enjeux et problématiques spécifiques ...). Vous pourrez bien sûr trouver des éléments dans vos cours mais ils ne seront jamais suffisants et ne remplaceront pas un travail assidu de votre part. Ce travail se poursuivra d’ailleurs tout au long de votre vie professionnelle puisque, bien sûr, les politiques publiques, dispositifs, problématiques ... évoluent continuellement.

Enfin, et pour « filer la comparaison » avec d’autres métiers, en tant que sociologue vous ne produirez pas du pain, des meubles ou ne ferez pas des soins mais vous serez amené à produire des rapports, des études, des publications (métiers de l’expertise, du conseil, de l’observation...) ou du lien (animation territoriale, animation culturelle...) voire des politiques publiques (collectivités territoriales, État...), tout cela dans divers domaines dans lesquels on se spécialise souvent au moment des études (santé, culture, urbanisme, entreprises / organisations, famille, migrations, enfance / jeunesse, secteur social...).

Jessie D.

 

Présentation du Master Formes et Outils de l’Enquête

Le Master Formes et outils de l'enquête en Sciences sociales, parcours de la mention Sociologie de l'UDL, est le Master de sociologie de l'Université de Saint-Étienne. Il repose sur une idée directrice simple, à savoir que l'enquête est au cœur du métier de sociologue.

Il propose aux étudiants de développer leurs compétences analytiques et de manipuler les outils conceptuels de l'analyse, de l’observation, de la mesure ou de vérification de la mesure : ceux classiques des sociologues et des ethnographes (observation, entretien, questionnaire, statistiques),  les nouveaux outils d'analyse et de traitement des données (logiciels de statistiques,  d'analyses lexicométriques, etc.) mais aussi les outils numériques (images en mouvements, films, photographie, blog, etc.) sans restrictions.
Considérant que les méthodes ne sont pas fixées mais varient en fonction des terrains et des objets, les étudiants sont donc amenés à réfléchir aux différentes formes de l'enquête, celles qui sont le plus adaptées à la recherche qu'ils conduisent d'abord dans leur stage puis pour leur mémoire. Comme les thèmes étudiés, les théories et les outils manipulés et considérant que la cohérence prime, les approches du Master sont donc diversifiées ; comme le sont aussi les rendus qui peuvent prendre la forme de mémoires papier, de mémoires numériques, de documentaires, toutes les combinaisons étant envisageables.

À l’issue de cette formation qui met l’accent sur la pratique, il est bien évidemment possible d’envisager de s’inscrire en thèse mais aussi de s’engager plus directement dans la vie professionnelle. Les deux témoignages ci-dessus, écrits par une étudiante du Master et par une ancienne collègue, montrent bien la diversité des débouchés, des structures d'accueil et pointent les nécessités de développer les capacités à l'autoformation et à l’adaptation pour réussir sa professionnalisation.

Pascal Vallet, Sociologue, UJM-CMW
Mcf-hdr, responsable du parcours de Master FOULE

> Consulter la fiche Formation du Master Formes et Outils de l’Enquête
> Découvrir le département de Sociologie

> Faculté de Sciences Humaines et Sociales